Home / Politique étranglée / TALON À L’ÉPREUVE DE LA FRONDE SOCIALE

TALON À L’ÉPREUVE DE LA FRONDE SOCIALE

Patrice-Talon-Benin-Revele Ça grogne. Et de partout dans la République. Les béninois ne semblent plus se contenter de renifler l’odeur appétissante de la sauce qui mijoterait sur le feu rupturien. Le grand chef nous l’avait pourtant promis. Plus encore, il avait même quémandé une poignée de patience pour participer, enfin au banquet du Nouveau Départ. Mais les acteurs sociaux, l’estomac dans les talons mirent fin à un état de grâce, semble t-il mal géré par le régime.
Plusieurs secteurs d’activité se sont lancés dans des mouvements de revendication : la justice, la Santé et l’Education ont rompu la continuité du service public. Alors que les uns réclament de meilleures conditions de vie et de travail, les autres exigent plus d’indépendance dans l’exercice de leur profession avec le respect du principe de séparation des pouvoirs pour la préservation des acquis démocratiques. Michel Adjaka et les siens sont dans les rues, Adjinan et sa corporation d’enseignants menacent de tout bloquer si des décisions concrètes ne sont pas prises pour une bonne gestion de leur carrière.

A cor et à cri, la veille citoyenne sonne le glas des dérives. Les partis politiques commencent à se réveiller de leur hibernation due à l’alternance au sommet du Pouvoir. Les forces cauris pour un bénin émergent demandent officiellement le retrait du projet de révision constitutionnelle qui tient le haut de l’actualité. Avant eux, ce sont les membres du front du sursaut patriotique qui marchent sur les talons des députés pour influencer le vote législatif.

Allant plus loin dans ce miséreux environnement, on voit le bas peuple qui grogne dans l’hypothétique espérance de goûter au repas national. Et ceci justifierait la hantise du référendum que manifestent des dirigeants actuels qui veulent absolument éviter le rejet populaire des reformes. La logique politique le veut ainsi, qu’après les casses toboulastiques qui ont suffisamment éprouvé la débrouillardise des braves populations, on procède autrement.

C’est dans cette atmosphère glaciale de grèves et de grognes sociales que le président Talon reprend en personne les rênes de la défense nationale en remplacement de son démissionnaire ministre. Le compagnon d’infortune durant la cabale des « empoisonnement-assassinat-coup d’Etat manqué » entre 2012-2016, et compère du gâteau post-présidentiel a déserté le navire. Le conseil et son chef ont déjà pris acte de ce départ imprévu dans le Nouveau Départ et désormais c’est le peuple souverain qui attend apprécier le prochain remaniement technique.

Richard ADODJEVO

About lobby

Check Also

Dénis Assongba

Société : L’appel de Dénis Assongba pour une prompte reconstruction du Commissariat de Dja – Owodé

En début de semaine dernière, le Commissariat frontalier de Dja-Owodé a été, totalement calciné suite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>