Home / Actualité / Trafic de mineurs : une septuagénaire arrêtée à Doutou

Trafic de mineurs : une septuagénaire arrêtée à Doutou

Les éléments de la Police républicaine en service au Commissariat de Doutou, commune de Houéyogbé ont interpelé, ce vendredi 21 février 2020 une trafiquante de mineurs à destination du Nigéria. Placée en garde à vue, elle sera incessamment présentée au Procureur de la République, selon les informations recueillies auprès de la police.

Justin SOSSOU

L’auteur des faits, « la septuagénaire avait chez elle deux mineurs en instance de départ pour le Nigéria », a rapporté la Direction départementale de la Police Républicaine. Selon la même source, la présumée coupable ne serait pas à son premier forfait. Elle serait « dénoncée par son voisinage comme étant habituée des faits ».

Pour information, l’émigration des ressortissants de la région vers le Nigeria est d’un fort taux ; toute réalité qui a pu faciliter ce trafic en constance hausse malgré les efforts du Gouvernement et ses partenaires pour corriger le tir. Selon l’UNICEF, le taux des enfants exploités pour différentes tâches a franchi la barre des 52% au Bénin, pays devenu une plaque tournante du trafic d’enfants dans la région ouest-africaine.

Le cas de Doutou vient relancer le débat. D’ailleurs, le Centre de promotion de la commune de Houéyogbé qui a renforcé, ses dernières années son combat pour éradiquer le phénomène, sera impliqué dans la procédure qui sera ouverte au tribunal de Première Instance de Deuxième classe de Lokossa compétent pour connaitre de l’affaire.

Aimé Zinsou, Juriste d’enfant considère que « la présumée coupable encourt jusqu’à 20 ans d’emprisonnement pour cette infraction punie par la loi 2006-04 portant conditions de déplacement des mineurs et de répression de la traite d’enfants ». Mais, elle pourrait, tout aussi ne point être condamnée. Et pour cause, en 2017, une enquête de l’OCPM, une unité de police chargée de la répression de la traite de personnes a permis de constater qu’en 2016, la poursuite de 5 trafiquants d’enfants n’a abouti à aucune condamnation. Ce constat pourrait-il être perçu comme une lueur d’espoir pour la native de Doutou ? La suite de l’affaire nous le fera savoir.

About lobby

Check Also

Commune de Houéyogbé : l’adresse de William Ahoumènou aux jeunes

Le développement de la commune de Houéyogbé est une inquiétude collective pour l’ensemble de ses …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *