Home / Actualité / Menaces et violences à Lokossa : A quoi joue la troupe à Rosine Dagniho ?

Menaces et violences à Lokossa : A quoi joue la troupe à Rosine Dagniho ?

Pendant que les populations du département du Mono s’efforcent à se démarquer des actes de violences et de troubles en vogue par endroits dans le pays, les partisans de l’Honorable Rosine DAGNIHO continuent de perpétrer la sale besogne érigée en principes de fonctionnement. Une énième répétition de cette scène a déjà occasionné la mort d’un fils d’Adohoun, Commune d’Athiémé et l’hospitalisation d’un autre avec une facture au crâne. Détails.

Tout a commencé après l’opération de dépouillement des premières urnes favorables à la liste du Bloc républicain, notamment Agonvè et Atikpéta, Arrondissement de Lokossa. Des témoins sur place affirment qu’une horde de jeunes se serait ébranlé du domicile de l’Honorable DAGNIHO pour atterrir devant la résidence de son challenger de l’Union Progressiste, Dakpè Sossou, scandalisant chants, danses, cris et slogan pour perturber la quiétude de leur cible, Dakpè SOSSOU. Désespéré par le calme affiché par ce dernier et les siens, le groupe avait pris la direction d’Atikpéta, un village voisin. L’occupation de la route par cette foule, ayant pris départ du quartier GLO, via AGONVÈ, a causé un accident de circulation dont les conséquences ne seront pas de sitôt oubliées par les populations de la commune de Lokossa. En effet, cet accident a causé chez l’une des deux victimes une facture au cou ; il en décèdera plus tard après son évacuation au CNHU de Cotonou. La seconde, avec une facture sur la tête serait toujours hospitalisée au CHD de Lokossa. Dans le groupe commandité, figuraient les sieurs LAKOU Nicolas et ABOFLAN Fiacre, tous deux proches de dame Rosine. Quelle désolation !

L’habitude est une seconde nature…

Bien avant les élections législatives, certains proches de l‘Honorable Rosine Dangniho avaient, déjà, pris l’habitude de s’attaquer vertement à des politiciens qui ne partagent pas les mêmes points de vue qu’eux. Injures, violences verbales, tentatives de coups et intimidations sont le lot d’agressions subies par leurs adversaires politiques pendant la période de la pré-campagne et celle de la campagne, elle-même. Au cours de celle-ci, des témoins de réunions et meeting politiques ont rapporté, preuves à l’appui que l’Honorable Rosine Dangniho, elle-même personnellement s’en prend à son challenger ; des enregistrements audio obtenus par notre rédaction attestent la véracité de cette information. Si ces élans n’étaient que des stratégies politiques pour se faire réélire, il est étonnant de constater que les élections achevées et les résultats définitifs proclamés, les mêmes habitudes se perpétuent. Il est, également curieux de constater que, lorsqu’au plan national, une partie de l’opposition incite les jeunes à la violence, un député du département du Mono, à défaut de dissuader ses militants d’un comportement similaire ne les dénonce, tout au moins pas publiquement. Ce silence protecteur qui couve les actes malsains de ses proches est de nature à la rendre complice de cette attitude. Pourtant, la violence devrait-elle être la meilleure des stratégies politiques ? Cette question vaut, autant pour le Président Boni Yayi que pour l’Honorable Rosine Dangniho.

Honorable, mettez de l'orde autour de vous
Honorable, mettez de l’orde autour de vous

About Me

Check Also

bloc republicain

Suite à notre article sur des troubles à Lokossa : le démenti du camp républicain

Un récent article publié sur notre site internet a fait le lien entre certains évènements …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>